ARMÉNIE | LES MONASTÈRES DE GEGHARD & SEVANAVANK

21 mai 2019 Arménie


Après quelques mois, nous voici enfin arrivé un nouvel article sur cet incroyable petit pays qu’est l’Arménie. Après mes 8 incontournables et une visite de la capitale, Yerevan (articles à lire ici); je vais vous parler de ces magnifiques églises que j’ai eu la chance de visiter. Croyez-moi, elles valent le détour !

Lors de mon tout premier article sur ce joli petit pays (c.f. «  Mes 8 Incontournables » à relire ici), j’avais vaguement évoqué le fait que l’Arménie est un pays fortement religieux, et particulièrement chrétien. La communauté des chrétiens d’Aménie forme en effet un monde un peu à part dans le monde de la chrétienté, de par son Histoire mouvementée et son âge (l’une des plus anciennes communautés chrétiennes au monde).

Aujourd’hui, je souhaitais vous parler de deux lieux en particulier : le monastère de Geghard et celui de le monastère de Sevanavank; deux lieux incroyables et classés au patrimoine mondial de l’Unesco.



AU BORD DU LAC SEVAN

Lorsqu’il a fallu que je choisisse une image de couverture pour cet article, cela m’est apparu comme une évidence que ce serait les petites églises de Sevanavank et ce merveilleux paysage du Lac Sevan en arrière-plan que je choisirais. Pourquoi ? Parce que ce fut l’un des mes coups de coeur de mon voyage en Arménie.

Fondé dans la deuxième moitié du IXème siècle par la princesse Mariam (femme du prince du Siouni occidentale), le monastère de Sevanavank a connu de nombreuses péripéties au fil des siècles. Selon la légende, la princesse aurait eu une vision des apôtres au-dessus du lac Sevan lui demandant d'ériger un monastère à cet endroit. Restaurés une première fois au XVIIème et XVIIIème siècles, la plupart des bâtiments du complexe ont été détruits dans les années 30 par les soviétiques, avant que deux églises aient de nouveau été restaurées dans les années 50 (toujours par les soviétiques !).




Devant les églises, vous trouverez aussi des plaques sculptées dans différentes roches, gravées (comme celles-ci dessus) de croix et entrelaçées de feuilles. Certaines datent de la construction du lieu !

Les petites églises qui constituent Sevanavank sont juchées sur une petite colline, que l’on gravit grâce à un chemin de terre et quelques marches (je vous rassure, rien de bien méchant), jonchée de  nombreuses fleurs sauvages. Cela donne un joli côté champêtre et hors du temps au lieu, très agréable.




L’autre raison pour laquelle cet endroit est un coup de coeur (hormis son histoire), c’est son emplacement. En effet, le magnifique lac Sevan est son écrin, et quel écrin : 1900 mètres d’altitude et une superficie totale de 940 km2 ! Alors, j’ai raison non ? C’est magnifique !

---------

LE MONASTÈRE DE GEGHARD


Prenons maintenant la direction de l’est de l’Arménie (à quelques encablures d’Erevan) pour aller découvrir le monastère de Geghard. Niché au creux d’une montagne, ce monastère possède une particularité assez étonnante : il s’agit d’un monastère troglodyte, puisqu’il est en effet à moitié creusé dans la roche ! Claustrophobes, rassurez-vous, l’espace intérieur est assez vaste malgré les apparences, et vous trouverez de nombreux trous d’air au plafond.

Selon l’histoire, le monastère de Geghard pourrait avoir été fondé au IVème siècle, même s’il n’existe aucun document l’attestant. Des traces ont néanmoins été retrouvées concernant l’église Saint-Grégoire, datant du VIIème siècle. Pas mal, non ? Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2000, le monastère vous apparaîtra au creux d’une vallée bien verte, comme accroché à la colline.





Lorsque je suis entrée dans ce monastère, j’ai immédiatement ressenti toute la spiritualité du lieu (et je suis une pure athée) renforcée par cette architecture si particulière : le fait qu’il soit troglodyte implique forcément un manque de luminosité naturelle, remplacée par celle des cierges et des bougies. 

Tout bruit se répercute tel un écho sur les murs, et on se retrouve ainsi à parler à voix basse sans même s’en rendre compte, par respect pour ce lieu à l’atmosphère si étrange.




A la sortie du monastère, n’oubliez surtout pas de vous arrêter auprès des étals de nourriture, vous pourrez sûrement manger un petit morceau de brioche arménienne (le nom exact m’échappe...), un petit bout de bonheur en bouche ! A tel point que j’en ai même ramené dans ma valise pour en faire   goûter à ma famille :)

---------

Je terminerai cet article en vous disant que ce fut pour moi assez difficile de mettre en mots ce que l’on ressent dans ce genre d’endroit. Que l’on soit croyant ou pas (comme moi), on ressent forcément quelque chose dans de tels lieux de culte ayant une telle aura et surtout une telle histoire ! En Arménie, vous le ressentirez d’autant plus que celle-ci se ressent également dans la ferveur du peuple arménien, si croyant.

Connaissiez-vous ces deux monastères ? 
En avez-vous visité d’autres à l’atmosphère similaire ?



Epinglez-moi sur Pinterest !




A bientôt pour de nouvelles découvertes !
En attendant, on peut se retrouver sur Facebook, Twitter ou Instagram !








Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires

  1. Sympa comme endroit ! Je ne connais pas du tout l'Arménie mais des visites comme ça ça donne envie de s'y rendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est un très joli petit pays, mais qui demeure encore assez méconnu et qui mériterait d’être plus visité !

      Supprimer

Mes Petits Carnets - Blog Voyage, Escapades et Bonnes Adresses. Design by Berenica Designs.