Mes Petits Carnets - Tous droits réservés. Fourni par Blogger.

JERSEY | CÔTE NATURE


Nouvel arrêt sur l’île de Jersey, mais cette fois-ci, éloignons-nous des villes pour découvrir le côté plus nature du territoire. Entre falaises déchiquetées, un phare perché sur des rochers, ajoncs de bord de mer et paysage de carte postale, je suis sûre que vous ne rêverez plus que de venir ! 

Ce petit tour « nature », je l’ai effectué dans un joli bus vert à tenture rouge avec Jersey Bus Tour puisque je ne conduis pas. C’est aussi un excellent moyen pour découvrir l’île autrement ! Il existe plusieurs thèmes pour faire le tour de l’île, avec des durées différentes, mais tous se prennent à Saint Helier près de Liberty Wharf (dont je vous parlais ici). Pour ma part, j’ai suivi l’itinéraire des phares de Saint Brelade qui se déroule sur le côté ouest de Jersey et dure environ deux heures.


Le temps n’a malheureusement pas été au beau fixe ce matin là, nous avons même essuyé une énorme averse en fin de parcours qui nous a empêché de descendre aux derniers arrêts, dont la plus longue plage de l’île. Dommage, il faudra revenir ;) Je vous emmène néanmoins visiter deux des plus beaux spots que j’ai pu voir lors de cette promenade : Noirmont Tower et La Corbière, avec une petite carte en fin d’article pour vous situer.

NOIRMONT TOWER

Pour arriver sur cette jolie baie, il a fallu environ 20 minutes de route depuis Saint Helier, une petite route agréable et verdoyante sur laquelle nous avons croiser de nombreux moutons (la fameuse laine de Jersey, c’est eux !). Noirmont Tower, ou La Tour de Vinde en VF, se trouve en effet juste de l’autre côté de la baie de Saint Helier, que l’on peut même apercevoir si l’on regarde vers la gauche.

Ce nom de vinde vient de la langue normande, les normands ayant occupé l’île pendant très longtemps, et signifie virer de bord.




Construite entre 1808 et 1810 par les anglais, cette tour marque l’entrée de la baie de Saint Aubin et est facilement repérable par les marins grâce à ces rayures noires et blanches. A partir de 1915, elle a également fait office de phare.

Dans ces rochers, vous pourrez aussi apercevoir quelques constructions érigées par les allemands qui ont occupé l’île pendant la Seconde Guerre Mondiale.




C’est un endroit absolument superbe, comme je les aime; un de ces lieux dans lequel il est facile d’imaginer un poète écrire ses vers ou un écrivain écrire « pendant que la tempête faisait rage au loin... »... C’est un lieu inspirant et très préservé que mon ciré jaune et moi avons adoré arpenté.

LA POINT DE LA CORBIERE

Nous avons ensuite rejoint La Pointe de la Corbière, qui se trouve toujours dans le baillage de Saint Brelade et forme ainsi l’un des points les plus à l’ouest de l’île de Jersey. Cette baie est réputée comme la plus dangereuse de l’île à cause des nombreux naufrages qui y ont eu lieu. Le plus récent s’est déroulé en 1995 lorsqu’un catamaran a sombré avec ses 307 passagers après avoir heurté l’un des nombreux rochers. Heureusement, les secours sont arrivés sur place très rapidement et ont pu sauvé tout le monde.

Encore une fois, un peu d’étymologie : le nom de la corbière vient une fois encore du vieux normand et signifie corbeaux. Même si personnellement, je n’en ai vu aucun !




Je pense donc que vous avez compris pourquoi le phare de la Corbière a été érigé (et inauguré en 1874) à cet endroit : pour prévenir les accidents sur les nombreux rochers (et oui, il y en a vraiment beaucoup).

Encore une fois, ce lieu a joué un rôle dans la Seconde Guerre Mondiale, puisqu’il a été occupé par les allemands. A tel point, qu’ils ont rétabli une ligne ferroviaire (qui avait été fermée en 1935) afin de construire d’autres bâtiments militaires (dont un ou deux blockhaus).




J’ai encore une fois eu la chance de découvrir un lieu magique, battu par les vents et terriblement sauvage mais terrible et meurtrier parfois. C’est également là que j’ai retrouvé par hasard la gentille Itinera Magica qui a poursuivi la balade avec moi.

LA BAIE DE SAINT-OUEN

Le dernier arrêt aurait s’effectuer sur la grande plage que vous voyez sur la photo ci-dessous, mais le temps ne l’a malheureusement pas permis. On peut néanmoins distinguer la tour de Saint Ouen, isolé en mer, et qui a servi de phare. Cette baie est celle de Saint Ouen et borde trois baillages : Saint Brelade, Saint Pierre et Saint Ouen, d’où elle tire son nom.


Une belle plage sur laquelle j’aurai adoré pouvoir me promener et qui me donne une excellente raison de revenir sur cette belle île de Jersey. Même si je n’avais pas vraiment besoin de raisons :)

J’ose espérer que ce petit aperçu de Jersey côté nature vous aura donné envie d’en voir plus de vos propres yeux. Et si jamais, vous avez encore besoin d’une nouvelle raison pour vous y rendre, je vous donne rendez-vous bientôt !

-----

Qu’en dites-vous ? 
Aimez-vous les phares autant que moi ?
Pas besoin de vous demander si vous aimez le paysage, non ?



On peut aussi se retrouver sur Pinterest (par ici) et n’hésitez pas épingler l’image ci-dessous pour conserver l’article :)



Ce voyage a été rendu possible sur l’invitation de l’office du tourisme de Jersey (en partenariat avec la compagnie Condor Ferries et le Royal Yacht Hotel).


Rendez-vous sur Hellocoton !


2 commentaires