Mes Petits Carnets - Tous droits réservés. Fourni par Blogger.

LYON, (RE)DECOUVRIR LA CROIX-ROUSSE (+VIDEO)


Au mois de septembre dernier, je suis allée me promener dans le quartier de la Croix-Rousse, un quartier dans lequel je n'avais pas mis les pieds depuis des années; hormis de temps en temps dans un café. Là, je suis partie à la redécouverte de la "colline qui travaille", comme on l'appelle à Lyon, en opposition à Fourvière, "la colline qui prie".


Mes parents ont habité ce quartier au début de leur relation puis de leur mariage avant de déménager  à la naissance de mon frère dans le quartier dans lequel ils habitent toujours aujourd'hui. C'est donc aussi un peu un voyage dans le passé de ma famille que j'ai pu effectuée cette après-midi là : mon père avait toujours habité la Croix-Rousse. Mais jamais, je ne l'avais vraiment visité; il y a même certains endroits qui m'étaient totalement inconnus, d'autres dont je ne connaissais que le nom.




J'aurai aimé pouvoir vous donner un itinéraire parfait dans le quartier mais pour être complètement honnête avec vous, je suis allée là où mes pas et mes envies m'ont portés. Je regardais la carte de mon iPhone et les quelques noms qui me disaient vaguement quelque chose, je demandais un itinéraire et j'y allais. Même si en fin de compte, je remarque que j'ai beaucoup serpenté dans les ruelles à la recherche des différents points d'intérêts du quartier.

Le premier arrêt quand vous descendez du métro à Croix-Rousse, c'est la place du Gros Caillou et la vue sur Lyon, manque de chance pour moi, il pleuvait à ce moment là et il était donc impossible de sortir l'appareil, alors j'avais avancé dans les rues pour me diriger vers le haut de la montée de la Grande Côte, pendant que l'averse cessait doucement.




Cette rue est probablement la plue connue et la plus photographiée du quartier et pour cause : elle a de très belles façades tantôt colorées, tantôt ouvragées, voire les deux. Et pourquoi ce nom ? Question de logique mes amis : elle est en pente comme vous pouvez le constater sur les photos ci-dessous.

Ce que j'aime ici, c'est que cette fameuse Grande Côte commence par un jardin, le bien nommé jardin de la Grande Côté (pourquoi se compliquer quand on peut faire simple ?), dans lesquels on trouve des bancs et toujours cette incroyable vue sur Lyon. Vous y trouverez aussi de nombreuses boutiques et petits cafés plein de charmants.




Une fois arrivée à la moitié de la montée de la Grande Côté, j'ai bifurqué dans la rue Imbert Colomès pour aller chercher la très célèbre Cour des Voraces. Et là, j'ai commencé à voir des signes apparaître (ci-dessous). Non, malheureusement, il n'appartienne pas à la société secrète croix-roussienne (quoi que, je ne sais pas en fait). Je dis des bêtises, pardon. Bref.

Ces petites signes vous indiquent seulement qu'à proximité se trouvent un point d'intérêt et il vous suffit donc de les suivre pour tomber sur quelque chose de joli, ou sur une traboule vous menant vers ce que vous cherchez. Un petit dédale très marrant !




C'est de cette manière que j'ai atterri dans une petite cour / ruelle intérieur, en suivant une traboule, une ruelle sans nom avec quelques arbres fleuries, de vieux immeubles oranges bien retapés, des portes bleues et un sol pavé ! Enfin, mignon tout plein.

De cette charmante ruelle, j'ai repris une traboule pour débouler sur la cour des Voraces, située tout à côté... On y va ?





Cette traboule dite Cour des Voraces tient une place toute particulière dans l'histoire de la ville de Lyon, et plus particulièrement dans l'histoire du quartier de la Croix-Rousse, puisqu'il contient un escalier à six étages de 1840, typique des constructions de l'époque des Canuts, les travailleurs de la soie à Lyon. Elle tiendrait son nom d'un groupe de canuts connut pour s'être insurgés en 1848 et 1849, on peut y trouver une plaque disant : "Dans la cour des Voraces, ruche du travail de la soie, les canuts luttaient pour leurs conditions de vie et leur dignité." Joli, non ?

Cette cour est également un symbole reconnu de la résistance lyonnaise pendant la seconde guerre mondiale. Les traboules en général ont d'ailleurs connues une grande activité de résistance pendant la guerre, car peu étaient connues par l'ennemi allemand.




Mon deuxième arrêt fut au superbe Passage Thiaffait, encore un lieu que je ne connaissais que de nom, auquel vous pouvez accéder en passant par la rue Burdeau (le haut du passage) ou par la rue René Leynaud (en bas, le portique). Là encore, il s'agit d'une petite cour intérieur dans laquelle vous trouverez quelques jolies petites boutiques de créateurs, faisant parties du Village des Créateurs.

Ce passage a été construit en 1827 et porte le nom de celui qui en a décidé la construction. Mais à la fin des années 70, ce passage aux maisons vétustes, devient très dangereux : drogue, prostitution, trafic en tout genre... Enfin, pas le genre d'endroits dans lequel on a envie de se promener. Il faudra néanmoins attendre 1997 pour qu'un grand projet de réhabilitation voit le jour et s'achève en 2001, ce qui a donné un coup d'accélérateur à la rénovation de tout le quartier !






Etant arrivée par le haut du passage, je passe par le portique menant à la rue René Leynaud pour continuer ma redécouverte de la Croix-Rousse et poursuivre ainsi vers l'amphithéâtre des Trois Gaules, rue Lucien Sportisse. Plus petit et en moins bon état que le très célèbre théâtre antique de Fourvière, dont je vous avais déjà parlé il y a quelques temps ici, les grilles étaient fermées le jour où je suis venue pour cause d'installation de grilles. En vue de quoi ? Mystère.

Ce petit théâtre daterait, selon une inscription retrouvée gravé sur un bloc de pierre en 1957, de 19 après J-C et résulterait d'un don d'une riche famille romaine. Ce théâtre aurait également eu une fonction de sanctuaire, comme faisant parti du Sanctuaire Fédéral des Trois Gaules dédié à certain culte et donc de lieu de réunions pour des fêtes.





Ces morceaux d'histoire, vieux de quelques milliers d'années, ça me fait toujours bizarre; je me sens toute petite, comme un grain de sable. Ca remet les idées en place ! La minute nostalgie philosophique étant finie, il est grand temps de repartir vers la suite de la visite.

La suite, c'est un escalier. Mais pas n'importe quel escalier, un escalier avec des marches colorées ! Insolite, n'est-ce pas ? Et très photogénique surtout. Si cet étrange escalier tout droit sorti du pays des merveilles vous intéresse et que vous souhaitez, vous aussi, photographier vos jolies chaussures, il se trouve rue Prunelle.





Le dernier endroit que je vous conseille absolument (et mon dernier arrêt), c'est un petit parc / belvédère qui offre une vue superbe sur les toits du quartier et la colline de Fourvière, qui se situe sur la place Rouville. D'ailleurs, si vous jouez à Pokémon GO (je suis sûre qu'il y en a), vous trouverez plein de Magmar et autres Elektek par ici ;-)

Vous pourrez aussi admirer en descendant la rue de l'Annonciade pour rejoindre la place des Terreaux (l'Hôtel de Ville) de très jolies fresques sur les murs, qui représente des photos de Yann Arthus-Bertrand, en version peinture, bien sûr. Elles sont assez récentes, mais font désormais parties des "Murs Peints" de Lyon. Encore une visite qu'il faudrait que je vous fasse, tiens ! Cela vous intéresse ?




Puis il a fallu redescendre pour rentrer à la maison, alors que le ciel commençait enfin à redevenir bleu. Mais bon, j'ai encore d'autres choses à découvrir et à vous découvrir dans ce joli quartier et donc de belles raisons de revenir : le musée des Canuts, le jardin Rosa Muir, le mur des Canuts... J'espère donc que cette nouvelle promenade lyonnaise vous aura plus et vous aura surtout donné envie de découvrir aussi La Croix-Rousse, ses ruelles, ses traboules, ses nombreux escaliers (c'est bon pour les cuisses !) et son joli patrimoine. 

Accès : Métro C - Croix-Rousse ou Croix-Paquet (selon le lieu par lequel vous souhaitez commencer)

En prime, je vous laisse aussi la vidéo que j'ai pu faire cet après-midi là ;)




Alors, qui connaît ce quartier ? Qui souhaiterait le découvrir ? Les lyonnais, avez-vous d'autres bons plans à me donner ?



Rendez-vous sur Hellocoton !




10 commentaires

  1. Tous tes articles sur Lyon me donnent vraiment envie d'aller visiter la ville un jour où l'autre ! Merci pour la balade. xx

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connais absolument rien de Lyon, mais ton article me donne envie de découvrir la ville!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lyon offre beaucoup de visites à faire, de quartiers, des musées, des cafés... J'adore ma ville et je suis ravie que mes articles te donnent envie de la découvrir ;)

      Supprimer
  3. C'est génial de voir son propre quartier à travers l'objectif et les yeux de quelqu'un d'autre :D J'adore mon quartier, et tes photos le reflètent bien :) Je vais aller voir dès que possible ce superbe escalier rue Prunelle :) Merci pour la découverte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est très gentil ! J'adore ma ville aussi, mais je n'ai jamais vécu à la Croix-Rousse, mes parents oui par contre.

      Supprimer
  4. Le quartier de la Croix rousse est super sympas, j'aime beaucoup me promener là-bas quand j'ai le temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout pareil, et puis on y trouve plein de petits cafés très sympas, c'est vraiment un quartier agréable !

      Supprimer
  5. Plusieurs de mes collègues viennent de Lyon. Donc, maintenant je visualise à quoi ressemble cette Lyon qui m'était jusqu'alors totalement inconnue (bon, je connaissais le nom tout de même!). C'est très joli, j'aime beaucoup tous ces tons oranges/bruns/jaunes!

    RépondreSupprimer
  6. J'y habite et j'adore cette ambiance avec des boutiques uniques dans lyon ;)

    RépondreSupprimer