BHOUTAN | PARO, MON COUP DE ♡

11 févr. 2016 Paro, Bhoutan


En ce moment, je ne publie pas beaucoup d'articles et je m'en excuse, mais je suis en plein dans les démarches pour commencer mon activité d'auto-entrepreneur et, comme d'habitude, j'ai plein de problèmes avec le Pôle Emploi... Je vais vraiment finir par croire qu'ils aiment mettre des bâtons dans les roues ! Bref, voici aujourd'hui l'avant dernier article de mon périple au Bhoutan et je vous emmène dans ma ville coup de cœur : Paro. 


Comme vous le savez désormais, il ne s'agit pas de la capitale (cf. Thimphu), mais si jamais vous vous rendez au Bhoutan en avion, c'est par cette ville que vous arriverez et repartirez; puisque c'est là que se trouve le tout petit aéroport dit "international" du pays. Je mets des guillemets, car il ne dessert en réalité que quelques villes : Delhi, Katmandou, Bangkok ou Singapour et quelques autres.

[Le bâtiment à toit vert et la piste devant => l'aéroport de Paro !]
Il faut également que vous sachiez qu'il s'agit de l'un des aéroports les plus dangereux au monde, à cause de sa piste d'atterrissage, coincée entre les montagnes et assez courte. En descendant sur le tarmac, une grande photographie du roi et de la reine actuels vous attend. Vous trouverez à l'intérieur de l'aéroport deux ou trois boutiques et les comptoirs habituels de voyage, mais c'est tout.

Pour ceux que ça pourrait intéresser, la compagnie Drukair (compagnie 100% bhoutanaise) est fiable et le personnel souriant et sympathique. Les repas sont également intéressants : on a le choix entre végétarien et non-végétarien, mais les plats sont souvent assez épicés... A mon grand désespoir...




Nous sommes restés un jour et demi à Paro : la première demi-journée est consacrée à la ville des principaux monuments de la ville, le deuxième jour à l'ascension et la visite du Tiger's Nest (un vrai challenge dont je vous reparlerai dans le dernier article) ainsi que d'un petit temple. Nous sommes repartis le lendemain vers Dehli, puis Paris.


Après un agréable déjeuner en ville (nous sommes arrivés à Paro vers 13h), nous avons visité un musée d'histoire du Bhoutan dans lequel les photos étaient interdites. A l'intérieur on y retrouvait des exemples des nombreux masques portés pendant les cérémonies et leurs significations, quelques œuvres d'arts et de très vielles estampes. Une salle était également consacrée à la faune et à la flore du pays, avec quelques animaux endémiques des régions himalayennes. Je me souviens même de quelques vidéos vers la fin sur la place du bouddhisme dans le pays , toutes en anglais. J'ai bien apprécié la visite, même si je l'ai trouvée assez courte; le musée étant lui-même assez petit.

Mais comme vous pouvez le constater sur ces photos, ce que j'ai le plus apprécié de ce musée, c'est la vue plongeante et absolument magnifique qu'il offre sur la vallée de Paro... Magique !





Ci-dessus, la belle porte sert d'entrée pour le musée, qui se situe un peu plus haut sur la colline et auquel on accède en quelques minutes à pied depuis la porte.



Après le musée et encore quelques minutes de marches pour descendre un peu plus vers la ville, direction le Dzong, dont vous pouvez voir l'entrée ci-dessus.

Je crois qu'après celui de Punakha, c'est celui-ci que j'ai préféré avec ses incroyables fresques murales et ces jolies couleurs sur le bois des façades. Son nom officiel est Rinpung Dzong ou "la forteresse des joyaux amoncelés" et il fut construit dans le courant du XVème siècle avant d'être agrandi et officiellement consacré en 1646. Il fut presque entièrement détruit lors d'un grand incendie en 1907, mais fut reconstruit à l'identique immédiatement par le gouverneur de Paro de l'époque, Dawa Penjor, grâce à un impôt spécial prélevé dans tout le pays. Je doute qu'en France on aurait apprécié la méthode de financement...






Comme tous les Dzong, il occupe une fonction administrative pour toute la région de Paro, mais également une fonction religieuse, puisqu'il abrite environ 200 moines entre ses murs.

On voit leur tenue sécher sur des cordes à linges, leurs chaussures à l'entrée de leurs chambres et on les croise de temps en temps dans la cour ou dans les étroits couloirs, leurs smartphones à la main. Un véritable contraste entre ces magnifiques murs centenaires et la technologie moderne !






Après avoir gravi quelques volées de marches, on arrive à avoir une vue plongeante sur la ville, étalée  en contrebas, avec les drapeaux qui flottent au vent. On aperçoit également un joli pont ouvragé enjambant une rivière sur lequel je vous emmènerai plus bas.



Ci-dessus la roue de la vie, que l'on peut voir dans de nombreux Dzongs ou temples du pays.

Ci-dessous, la parabole des trois amis que je vous avais déjà racontée ici. Mais comme je suis gentille et que j'aime beaucoup cette histoire (et que les copier-coller, c'est facile), la voici de nouveau.

Il s'agit de l'histoire d'un oiseau, un lapin, un singe et un éléphant. Les quatre animaux doivent s'entraider pour obtenir une graine et la faire croître : l'oiseau l'attrape de l'arbre, le lapin la plante, le singe la fertilise (encore une fois, sans commentaire !) et l'éléphant la protège des intempéries. Ils devront de nouveau s'entraider pour obtenir les fruits qui auront poussé de l'arbre afin que chacun puisse en profiter.

Elle est toujours aussi géniale, non ?



A la sortie du Dzong, et en attendant les autres membres du groupe, je m'amuse à prendre les chiens en photos, qui, repus (ils sont nourris par les moines) se reposent tranquillement sur les pavés devant le bâtiment. Je vous déconseille néanmoins de les caresser, car ils ne sont pas très propres (à moins que vous ne souhaitiez ramener des puces de votre voyage !), bien qu'ils soient plutôt gentils.

En redescendant vers la ville, je remarque également un petit bassin avec d'étranges sculptures qui ressemblent à nos sirènes occidentales. Il s'agit bien d'un genre de sirène, d'ailleurs, des esprits des mers.



Nous sommes ensuite repartis à pied vers la ville pour faire un peu de shopping, en traversant un joli parc longeant le dzong et menant au pont que nous avions aperçu. La lumière rasante d'un soleil qui commençait à peine à se coucher était juste parfaite pour les photos.







Un dernier regard vers le Dzong, dans le soleil de fin de journée depuis le petit pont de bois et, c'est parti pour le shopping. C'est d'ailleurs à Paro que j'avais acheté les deux petits cadeaux que j'ai fait gagner sur le blog en novembre dernier !

Les photos du temple que vous allez voir ci-dessous ont été prises le lendemain, après l'ascension du Tiger's Nest, également en fin d'après-midi. Mais le temple se trouvant à Paro...


Comme je le disais, ce petit temple, nous l'avons visité après une randonnée de près de 5 ou 6h dans la montagne (avec de beaux dénivelés); donc autant vous dire, que l'on était dans un état de fatigue proche de l'apoplexie, mais je vous raconterai ça en détail. On n'était pas très frais...

Et pourtant, quelle ne fut pas notre surprise de découvrir que le temple que nous voulions visiter était en partie fermé... Pour une excellente raison ! Nous l'avons découvert plus tard, après un rapide tour des lieux, où je n'ai pas pu m’empêcher d'aller sentir un peu les fleurs dans ce beau jardin si bien entretenu.






Nous sommes donc ensuite arrivés devant l'entrée du temple où des hommes en tenue officielle attendaient bien sagement, ou discutaient entre eux d'un air grave. On se demandait ce qui se passait, puis notre guide est parti se renseigner. Il est revenu quelques minutes plus tard pour nous annoncer que la reine mère devait venir effectuer une visite de ce temple ! Non, vous ne rêvez pas, j'ai bien rencontré la reine mère du Bhoutan !

Enfin, "rencontrer" est un bien grand mot. Nous avons attendu, bien alignés et bien droits, de voir passer son altesse royale. On nous a expliqué que les photos étaient interdites, que nous devions nous incliner à son passage, qu'il fallait être silencieux... Un protocole, mes amis ! Après la journée épuisante que nous avions passé à crapahuter dans la montagne, cela tombait assez mal. Mais je reconnais que c'était assez rigolo. Quand elle est enfin arrivée avec un peu de retard quand même (ah, ces têtes couronnées...), elle a adressé à notre groupe de touristes un signe de la main et un sourire ! Fait apparemment assez rare pour le signaler, sachant que normalement, nous n'aurions même pas dû avoir le droit de rester pour la voir.

Une révérence et deux secondes plus tard, c'était terminé. Maintenant, je peux dire que oui, j'ai vu une reine dans ma vie ! Check ;-)


Et voilà, j'en ai terminé avec la belle ville de Paro, qui m'a laissé un très beau souvenir : ses magnifiques paysages vus du musée, les petites ruelles charmantes à la tombée de la nuit (aucune photo, car toutes floues...), les boutiques pleines d'objets faits à la main, la rencontre brève avec la reine, le Tiger's Nest....

Promis, j'arrête de vous parler de cet incroyable endroit. Mieux ! Je vous emmène le visiter avec moi dans le prochain article, d'ac ?

Je vous embrasse et vous souhaite une bonne fin de semaine à tous !
   Rendez-vous sur Hellocoton !


14 commentaires

  1. mais pourquoi est-ce si loin ? si j'avais une baguette magique j'irais là-bas directement...cela me fait plus envie que tout autre endroit réputé touristique tel New York par exemple, la vie semble y être plus simple et profonde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que c'est carrément différent ! La vie est sûrement plus simple là-bas, mais pour encore combien de temps ?

      Supprimer
  2. Encore une jolie explosion de couleurs :D!

    RépondreSupprimer
  3. Waouuh ! C'est tellement sublime !!! ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un pays incroyable, à découvrir de toute urgence ! Et cette ville surtout... :D

      Supprimer
  4. Encore de superbes photos, c'est vraiment un pays magnifique.

    RépondreSupprimer
  5. Ben dis donc, je comprends largement pourquoi c'est un coup de coeur pour toi *o* ! C'est juste magnifique !
    Déjà l'avant-dernier article ? Je vais être assez triste quand tout cela va se terminer ><.
    En plus je suis amoureuse de tes jolies photos... Avec ce soleil... Waouhhhh ! (la fille accro aux paysages ensoleillée, mon âme de sudiste ressort de partout xD).
    Vivement le prochain article \o/ !

    Bonne chance avec Pôle Emploi en tous cas... Je connais les aléas... >< !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui... Enfin, j'en ai peut-être d'autres en stock, mais ils ne seront pas vraiment de la même nature. Secret ;-)

      Merci ma belle, je m'accroche avec le Pôle Emploi. Ils ne me briseront pas.

      Supprimer
  6. C'est vrai que c'est très beau.
    J'aime tout particulièrement le temple perché dans la montagne. Mais il est clair que vous avez dû en baver pour grimper là haut !!

    Sinon, je voulais te dire que je t'avais nommée sur mon blog.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'effort était intense mais cela valait mille fois le coup ! Et à ma grande surprise, assez peu de courbatures de mon côté le lendemain matin :)

      Merci beaucoup ! Je vais aller jeter un petit coup d’œil !

      Supprimer
  7. Commentaire en retard, tu commences à être habituée haha! Mais j'ai beaucoup aimé cet article, tes photos sont très jolies (quelle belle luminosité à la "golden hour"!) et les paysages comme le dzong et le temple sont superbes!

    Et par rapport à l'aéroport, pour l’atterrissage, je crois que j'aurais eu un peu peur! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma ville coup de cœur par excellence... Ravie qu'elle te plaise :-)

      Pour l'aéroport, il ne faut pas avoir peur : les pilotes sont ultra expérimentés et connaissent la piste par cœur. Ils se débrouillent comme des chefs !

      Supprimer

RETROUVEZ-MOI SUR INSTAGRAM !

Subscribe

© Mes Petits Carnets - Blog Voyage, Escapades et Bonnes Adresses. Design by FCD.