Mes Petits Carnets - Tous droits réservés. Fourni par Blogger.

BHOUTAN, LE PAYS DU DRAGON#10 : L'INCONTOURNABLE TIGER'S NEST


Me voilà arrivée au terme du récit de mon voyage au Bhoutan, et comme promis, j'ai gardé le meilleur pour la fin. Le coup de cœur ultime de ce voyage, que je verrais bien un jour classé au patrimoine mondial de l'UNESCO vu sa richesse et sa beauté : Taktsang, plus connu sous le nom de Tiger's Nest ou en français, la tanière du tigre.


C'est un ensemble de temples assez célèbre dans le monde, de par cette incroyable position , comme accroché à la roche, ce qui le rend assez difficile d'accès. Le bus nous a déposés sur le parking vers 8h du matin et, de la route, comme du parking, il est tout simplement impossible de distinguer le chemin qui serpente à travers la montagne pour atteindre le temple principal.

Dans mon groupe de moins de quinze personnes (pour la plupart des retraités), nous avions chacun des niveaux sportifs assez différents, nous progresserons donc tous à notre rythme. On se donne juste une heure de rendez-vous à la petite auberge située au premier 25% du chemin pour prendre un thé et reprendre des forces avant de continuer la montée.




Etant la plus jeune du groupe (Avec mes 27 ans, je fais figure de gamine... C'était drôle !) et voulant faire ma fière, je pars devant et me retrouve avec l'un des hommes du groupe, très bon randonneur. Nous cheminons pendant près d'une demi-heure, et le chemin grimpe de plus en plus dans la montagne et la chaleur commence à arriver. Je dis alors au monsieur d'avancer devant. D'autant plus que je m'arrête souvent pour admirer le paysage et la vue... On est quand même à près de 2500 m d'altitude et ça continue de grimper !

Je commence à être sérieusement fatiguée, un point de côté a fait son apparition et le souffle se fait court. Je bois gorgée d'eau sur gorgée d'eau, mais ma fierté demeure plus ou moins intacte : personne ne me dépasse ! On prend ce qu'on peut... Et je peux enfin distinguer le temple au loin à travers les arbres !




Au bout d'un peu moins d'une heure de solide grimpette, j'arrive enfin sur un terrain plat avec des rouleaux et des drapeaux de prière. Je m'assois sur un banc pour respirer avant de remarquer que la petite auberge n'est qu'à quelques mètres plus loin. Mais d'abord, pause photos et détente des jambes, les crampes menaçaient, mais je suis arrivée à temps au premier point de vue. Ouf !

"Allez debout, Tiphaine ! Un thé t'attend sagement au bout du chemin !" Il faut bien trouver des moyens de se motiver. Je continue donc sur le chemin et remarque un panneau sur le côté qui incite les visiteurs de passage à garder l'endroit propre. Les Bhoutanais aiment la nature et cela se voit un peu partout, même à presque 3000 m d'altitude !





Ah le thé et les petits gâteaux réparateurs... Je crois que je n'avais jamais autant savouré un thé que celui que j'ai bu ce matin-là. Qui plus est, je suis arrivée en haut en deuxième position ! Le bonheur ! Pour la non-sportive que je suis, c'est une prouesse ! Bon d'accord, ils avaient tous plus de 50 ans, mais beaucoup d'entre eux sont de grands randonneurs / marcheurs / sportifs. Ça compense.

Mais je dois reconnaître, qu'aller à mon rythme, ce n'est pas drôle. J'étais toute seule. Personne avec moi pour profiter du paysage, hormis les autres grimpeurs. Mais on était trop épuisé, pour dire quoi que ce soit sur cette portion du chemin, considérée comme la plus ardue. Pour la prochaine partie, je décide alors de rester avec un adorable couple de Suisses, avec lesquels je ris beaucoup ! Et le temple se rapproche de plus en plus...




Ce deuxième tronçon se révèle légèrement plus facile que le précédent, mais peut-être est-ce parce que mes jambes se sont habituées à l'effort ou à la compagnie de mes chers Suisses. Toujours est-il, qu'au détour d'un chemin, on aperçoit la silhouette dorée à flanc de falaise de la tanière du tigre...

C'est le premier arrêt auto-portrait et selfie obligatoire. Quand on a cette vue derrière soit, ne pas en faire, serait un sacrilège ! J'attends alors mon parrain (qui m'a gentiment offert ce beau voyage ! Encore merci !!) pour la photo qui ravira la famille et en particulier ma grand-mère. Le laissant récupérer de sa montée, je repars avec les Suisses vers des escaliers descendant avant de remonter. Je sens que mes cuisses ne vont pas tellement apprécier. Que la troisième partie commence !




La volée d'escaliers descendants est comme une promenade de santé et se fait presque en sautillant. Nous avons ainsi le temps de remarquer les petits stupas en argile coincés dans les creux de la montagne sur notre gauche.

Arrivés en bas des marches, toujours sur notre gauche, une cascade tombe et dégringole vers la vallée en nous faisant enjamber un charmant pont de bois, chargé de nombreux drapeaux de prières colorés.




Avant d'entamer la dernière ligne droite, et donc les marches traîtres, vers le temple, nous remarquons une Indienne assise sur le bord des marches. Elle a l'air assez épuisée mais nous sourit gentiment, et commence à nous parler en français ! Elle nous a en effet entendu discuter dans la langue de Molière, et voulait tester ce qu'elle avait appris à l'école, des années plus tôt. Pour être sincère, son français était un peu rouillé, mais on a bien rigolé !

Nous continuons donc ensuite de monter et j'avais raison : c'est dur. Très dur. Presque 500 marches quand on déjà plus de 2h de grimpette, c'est douloureux. Mais on finit enfin par arriver au sommet, le temple !




Et comme vous pouvez le voir ci-dessus, la vue est à couper le souffle ! Nos yeux embrassent le paysage à 180° alentour, alors on décide de se poser en attendant les autres, ceux qui n'auront pas abandonné en cours de route et on profite. On boit de l'eau aussi. Beaucoup. Comme si, on n'avait pas bu depuis des jours. Ça fait du bien !

Finalement, sur un groupe de 13 personnes, 10 sont allés jusqu'au bout ! Pas mal du tout ! Nous pouvons désormais entrer dans le temple en lui-même et celui-ci est strictement interdit aux photos, intérieur comme extérieur, hormis cette vue sublime. On laisse donc nos sac à dos à l'entrée dans un vestiaire cadenassé prévu à cet effet, gardé par la police; on enfile un pull (le temple se visite en manches longues ou 3/4 uniquement) et c'est parti !

Tout d'abord, il faut que je vous explique le nom de cet endroit : Tiger's Nest, qui vient de l'histoire de la fondation du lieu. Le fameux Guru Rinpoché, dont je vous ai souvent parlé, serait arrivé au temple au 8ème siècle en volant sur le dos d'une tigresse (selon la tradition, une de ses épouses aurait pris cette forme). Il médita trois mois dans l'une des grottes et convertit ainsi toute la vallée de Paro au bouddhisme en soumettant un démon qui vivait là. La structure de l'intérieur est assez impressionnante, surtout qu'on aperçoit partout la roche qui ne fait parfois qu'un avec l'édifice en lui-même. Pour ceux qui se poseraient la question : oui, des moines vivent là à l'année et pour les courses, ils doivent utiliser les ânes que l'on croise en bas. La vie n'est pas rose tous les jours, mais ils ont un drone que l'on a vu voler, et les jeunes moines avaient l'air de beaucoup s'amuser !

Il est temps pour nous de faire demi-tour et d'affronter les milles marches (500 qui montent, et 500 qui descendent) retour, la partie 2 de la grimpette avant de rejoindre les trois personnes à la petite auberge pour le déjeuner.




Au passage, on ne se lasse pas d'observer le paysage, les petits stupas dans les saillies rocheuses, le ruisseau qui coule, les drapeaux de prières qui flottent au vent.

Et puis, on se retourne souvent pour regarder encore un peu ce magnifique temple, accroché à sa montagne, qui a presque l'air de flotter sur les nuages par certains moments.





Arrivés à l'auberge, nous nous installons dans le petit jardin où les nombreux chiens du lieu viennent réclamer à nos pieds, en nous jetant des regards de Chat Potté. Je dois avouer que sur moi et une autre dame, ça a bien fonctionné. On leur jette quelques morceaux de temps en temps et on sourit en les voyant se lécher les babines de contentement.

Après un bon déjeuner bien rassasiant, il est l'heure d'entamer la longue descente principale vers le car. Mais bien entendu, celle-ci se fait assez facilement. Par contre, attention, la pente est assez raide, les pieds et les chevilles peuvent en prendre un sacré coup, alors par prudence, pas de course ! Et de bonnes chaussures !





Et nous voilà arrivés en bas, pas tous ensemble, chacun à son propre rythme encore une fois. Mon jeune âge fait que j'arrive la troisième en bas, mais sans fierté, avec des jambes en coton et un sourire plaqué sur mon visage. Le bonheur d'y être arrivée et d'avoir profité d'une belle visite en pleine nature.

Si vous souhaitez vous y rendre, il faut compter environ 3h de montée pour atteindre le temple (sans pause à l'auberge, comme nous) 1h de visite et 2h pour redescendre jusqu'au parking. N'oubliez pas de vous équiper de bonnes chaussures de randonnée, d'un t-shirt aéré, de bouteilles d'eau, de quelques barres de céréales, de crème solaire, de lunettes de soleil (et chapeau) et d'un pull pour vous couvrir les épaules à l'intérieur du temple.

Allez-y, et vous ne regretterez pas les jambes qui souffrent, les cuisses qui chauffent, les courbatures le lendemain (assez peu pour ma part), les coups de soleil (sur le nez et les mains pour moi) et l'épuisement qui s'en suivra ! C'est un endroit magique et qui vous laissera un souvenir indélébile pour le restant de votre vie.

Ainsi s'achève mon récit détaillé sur ce beau pays méconnu qu'est le Bhoutan, un pays plein de surprises qui cache bien ses beautés et les préserve du sur-tourisme et qui vaut définitivement bien plus qu'un coup d’œil.

Si jamais vous avez des questions sur le pays, comment y entrer ou autres, n'hésitez surtout pas à m'envoyer un mail à mespetitscarnets@yahoo.fr.
Peut-être en ferais-je ensuite un article sous forme de F.A.Q., si cela peut aider les prochains voyageurs.

A bientôt les ami(e)s et merci d'être toujours là, cela compte beaucoup à mes yeux ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !


12 commentaires

  1. je ne pourrai jamais y aller mais je souhaite à tous ceux que j'aime de pouvoir y aller un jour, cela semble être le pays de la sérénité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un pays très facile d'accès, mais c'est sûr qu'il vaut le coup !

      Supprimer
  2. Nonnnnnn Tiphaineeeee je ne veux pas que cela se terminnnnnneeeeeee (Imagine la fille par terre et qui se roule en boule - caprices intensesssssss !)
    Bref... Tu clôtures tes aventures en beauté ! Je rêverai de le faire ! J'aime bien la randonnée en général et faire un truc comme cela ne me fait absolument pas peur (de toute façon après l'ascension du Mont Fuji au Japon, de nuit... Plus rien ne me fait véritablement peur xD).
    Tu peux être fier de toi, car l'expérience à l'air d'être incroyable ! Et puis toujours ce magnifique soleil !
    Merci pour tous ces magnifiques articles qui m'ont fait rêver ! Je garde de côté ton adresse mail car ça nous intéresse comme destination avec mon chéri ;).

    Des bisousssssss <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie beaucoup <3
      J'ai pris beaucoup de plaisir à raconter mon voyage, un peu comme si je le vivais une deuxième fois... Bien sur, je reste à ta disposition si jamais toi et ton copain avez des questions ;-)

      Supprimer
  3. Le Bhoutan est un pays que je rêve de visiter et tes articles me donnent encore plus envie, mais j'ai tellement lu que c'était cher que l'ai laissé de côté pour le moment. J'ai lu également que c'était un tourisme assez élitiste mais bon peut être que les choses ont changé ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que c'est pas donné pour une bonne raison : le nombre de touristes est encore limité. Ils tiennent énormément à se préserver. Personnellement, je suis partie avec un groupe et une agence de voyages "Arts et Vie" spécialisés dans les voyages culturels. Mais il en existe d'autres préférant les treks, la nature...
      Tourisme élitiste, je ne dirais donc pas ça.

      Supprimer
  4. Je découvre ton blog et quelle bonne surprise de lire ton aventure au Bhoutan, un pays où j'adorerai aller passer quelques semaine ou mois, mais dont je ne sais finalement vraiment pas grand chose! En plus, ce n'est pas une destination très "populaire" sur la blog alors j'ai encore plus hâte de lire la suite, je reviendrai par ici!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Non, c'est sûr que pour l'instant, cette destination demeure encore très secrète. J'espère que mes autres articles vont te plaire, celui-ci étant le dernier ;-)
      Bonne lecture !

      Supprimer
  5. Bon et bien, maintenant, je veux aller au Bhoutan !!!!!
    Tes photos me font rêver ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment te dire... C'était un peu le but ;-)
      Merci beaucoup !

      Supprimer
  6. C'est sublime, même si la balade semble assez difficile, ça a l'air de vraiment valoir le coup! De très jolis articles sur le Bhoutan, merci de nous avoir fait découvrir ce pays qu'on connaît très peu et dont on entend jamais parler en Europe! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier tiers et le tout dernier (des escaliers de la mort qui tue) sont assez difficiles, mais avant d'entamer le second, on peut se reposer dans une maison de thé. Et le second est assez calme. Donc, en fait, il faut savoir doser son effort ! Mais c'est superbe et ça vaut mille fois les courbatures que je n'ai as eues !

      Supprimer